COMMENT EN EST-ON VENU À PRÊTER AUX OMÉGA 3 AUTANT DE VERTUS ?
Chez les Inuits dans le Nord...

Parmi les chercheurs qui se sont interrogés sur la raison du faible taux de maladies cardio-vasculaires chez les Inuits (Esquimaux) du Groenland, certains ont établi un lien avec leur alimentation.


Le taux de maladies cardio-vasculaires, comme les infarctus par exemple, s'avère en effet beaucoup plus faible chez eux par rapport aux autres groupes d'Esquimaux, qui suivent une alimentation occidentale standard et mangent beaucoup de viande riche en acides gras saturés.

L'étude a fait l'effet d'une bombe ! L'alimentation des Inuits du Groenland est en effet principalement constituée de poisson gras, une importante source d'acides gras Oméga 3. La forte concentration d'acides gras Oméga 3 dans l'alimentation des Inuits du Groenland expliquerait notamment pourquoi ils souffrent moins de caillots sanguins, qui bouchent les vaisseaux et les artères. Les acides gras Oméga 3 diminuent par ailleurs le risque de développer des troubles du rythme cardiaque.

La mise en évidence de la relation entre la consommation de poisson et la santé a ouvert la voie à de nouvelles découvertes sur les acides gras. Elle a également contribué à montrer les effets positifs des acides gras Oméga 3 sur les maladies cardio-vasculaires.

 

L'ÉTUDE DE BANG ET DYERBERG

Les premières études sur la relation entre la consommation de poisson et les maladies cardio-vasculaires ont commencé en 1971 avec Bang et Dyerberg, qui ont constaté que le taux de maladies cardio-vasculaires était extrêmement faible chez les Inuits en raison de leur alimentation traditionnelle, composée essentiellement de poissons et de mammifères marins.

En analysant les données médicales recueillies dans le cadre d'une étude menée pendant dix ans sur 2000 personnes du Groenland, ils ne découvrirent pas un seul décès dû à une crise cardiaque !

Les scientifiques ont fini par prouver que les Inuits étaient protégés par les acides gras Oméga 3 contenus dans leur alimentation. Le poisson gras, présent dans leur alimentation, semble être une importante source d'Oméga 3, qui préviennent la formation de caillots sanguins.