COMMENT EN EST-ON VENU À PRÊTER AUX OMÉGA 3 AUTANT DE VERTUS ?
... et les Crétois dans le Sud

Des études menées en Crète ont montré que l'espérance de vie des Crétois est plus longue que celle des autres peuples méditerranéens, et que le taux de mortalité dû à des maladies cardio-vasculaires était plus faible que dans les autres civilisations typiquement méditerranéennes, telles que l'Italie. Lorsque l'on parle d'alimentation méditerranéenne, on pense immédiatement à l'huile d'olive.

Mais celle-ci n'explique pas tout. En Crète aussi, la clé du mystère a été trouvée dans la consommation d'Oméga 3. L'alimentation crétoise contient en effet de nombreuses sources d'acides gras Oméga 3, comme le poisson gras, les escargots et les légumes verts (le pourpier, par exemple).

L'alimentation des Inuits et des Crétois, qui appartiennent à des civilisations pourtant fort différentes, joue un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, et cela grâce aux effets protecteurs des Oméga 3.

Pour les scientifiques, le régime crétois est même devenu un modèle alimentaire jouant un rôle majeur dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Des recherches scientifiques ont en effet montré qu'une alimentation équilibrée, riche en acides gras Oméga 3 (acide alpha-linolénique, EPA et DHA) permet de diminuer le risque de développer des maladies cardio-vasculaires.

 

L'ÉTUDE SUR LES 7 PAYS
Une étude comparative réalisée sur 7 pays différents (Grèce (Crète), Italie, Pays-Bas, Finlande, Yougoslavie, Japon et Etats-Unis) a analysé les habitudes alimentaires des habitants de ces 7 pays.

C'est grâce à cette étude que les bienfaits de l'alimentation crétoise ont été révélés au monde médical. Elle a en effet mis en évidence que parmi les 12.000 hommes examinés et originaires de ces 7 pays, les Crétois étaient en bien meilleure santé. La différence était significative.

Comparé aux Américains, le taux de mortalité dû au cancer s'est avéré réduit de plus de la moitié chez les Crétois. Ceux-ci présentaient une mortalité coronarienne étonnamment basse. En comparaison avec les Japonais, le taux de mortalité des Crétois était deux fois moins important, bien que l'alimentation crétoise soit composée à 40 % de graisses. L'alimentation crétoise contenait trois fois plus de graisses que l'alimentation japonaise.

Comparé aux Italiens, le taux de mortalité s'est également avéré plus faible chez les Crétois. Bien que les hommes de ces deux pays suivent une alimentation méditerranéenne riche en huile d'olive, en légumineuses et en fruits et légumes, une "substance nutritive unique" semble allonger considérablement l'espérance de vie des Crétois. Des études plus poussées ont montré que l'alimentation crétoise est particulièrement riche en acides gras Oméga 3.